QU’EST-CE QUE L’ORTHOPTIE ?

L’orthoptie est une filière paramédicale qui prévient et rééduque les troubles de la motilité oculaire et de la vision binoculaire (strabisme, insuffisance de convergence,…). Chez les enfants, l’orthoptiste intervient lors des troubles des apprentissages dans le cadre de la neurovision, ou encore dans le traitement de l’amblyopie. Il a également un rôle chez les patients déficients visuels dans le cadre de la basse vision.
L’orthoptiste peut également travailler avec un ophtalmologiste afin d’effectuer les examens de vue ainsi que les examens complémentaires (scanner de la rétine, photos de l’oeil, champs visuels, et différents types de mesures).

 

DANS QUELLE STRUCTURE TRAVAILLE L’ORTHOPTISTE ?

L’orthoptiste peut exercer en libéral à son compte, ainsi qu’en collaboration avec d’autres orthoptistes ou d’autres professionnels paramédicaux (psychométriciens, kinésithérapeutes,…). Il peut aussi travailler en salariat dans un cabinet d’ophtalmologie, en hôpital ou en clinique.

POURQUOI CONSULTER UN ORTHOPTISTE ?

Chez l’adulte : maux de tête à répétition, vision double, fatigue visuelle, troubles de l’équilibre, sécheresse oculaire, problème de mise au point avec les yeux, mauvaise adaptation aux verres progressifs…
Chez l’enfant : troubles des apprentissages, troubles de l’attention, absence de réaction devant les choses qui l’entourent, fatigue anormale…

COMMENT CONSULTER UN ORTHOPTISTE ?

L’orthoptie agit sous prescription médicale. Le mieux est de demander à son médecin traitant ou à son ophtalmologiste un éventuel contact accompagné d’une ordonnance.

COMMENT DEVENIR ORTHOPTISTE ?

Il faut obtenir le Certificat de Capacité d’Orthoptiste, en faisant trois années de licence au sein d’un département d’orthoptie. Il existe 14 départements d’orthoptie en France, que vous pouvez retrouver ici. L’accessibilité se fait pour le moment sur concours d’entrée.
Le concours d’entrée comporte une épreuve écrite : biologie et physique, sur le programme de Terminale S. Les candidats admissibles ont ensuite une épreuve orale. Chaque concours est différent selon l’école (QCM, épreuve rédactionnelle, oral avec des questions personnelles, de culture générale, des mises en situation,…). Ce concours étant très sélectif (environ 10% de réussite), la plupart des étudiants effectuent une année au sein d’une école préparatoire au préalable.
Une fois à l’école, des partiels ont lieu à l’issu de chaque semestre. La première année est principalement théorique avec des cours d’optique, d’anatomie oculaire, de neurosciences, de santé publique, de différentes matières d’orthoptie… La deuxième année est basée sur l’application pratique. La troisième année est centrée sur l’autonomisation, durant laquelle l’étudiant doit réaliser un mémoire de fin d’étude.